Cheikh Sou'ôud Ach-Chouraïm

 

Vendredi 15/9/1425 (29/10/2004)

 

 

O Musulmans !

 

 

Craignez Allah d'une crainte véritable, et sachez que tout bienfait dans lequel vous vous trouvez, provient d'Allah ; recherchez donc votre subsistance auprès d'Allah, adorez-Le, remerciez-Le, et c'est vers Lui que vous retournerez.

 

O Musulmans !

 

 

Il n'y a aucun rassemblement dans ce monde sans que ne vienne après lui la séparation; et dans la vie, il y a parfois des ouvertures, et parfois des fermetures, et il n'y a rien qui n'atteigne la perfection (le sommet) sans qu'il ne finissent par disparaître.


Et le temps dans sa rotation, prépare de grandes occasions afin que ceux qui sont doués d'intelligence se réveillent pour fructifier [exploiter] les occasions de bien, pour s'abreuver de leurs sources, et pour prendre les causes qui y mènent en faisant attention de ne pas s'arrêter.

 

Nous étions hier proches d'atteindre ce mois, et voilà qu'aujourd'hui, nous sommes arrivés en son milieu avec des registres [des pages] pliés, et nous ne savons pas qui parmi nous a réussi afin de le féliciter, ni qui a échoué, afin de le réconforter.

 

C'est la caravane des bonnes œuvres dont les voyageurs ne s'arrêtent jamais, mais elle avance sans se retourner, et elle dit : "O Toi qui désire le bien ! Viens rejoindre nos voyageurs, ou tu seras parmi ceux qui restent chez eux [qui n'accomplissent pas de bonnes œuvres].

 

 

Serviteurs d'Allah !

 

Celui qui observe les situations de certains groupes de gens, sera étonné ; et il s'interrogera avec stupeur : "Où sont ces gens par rapport à la compréhension des caractéristiques de ce mois ?".

 

"N'ont-il pas entendu le hadith du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) rapporté par Al-Boukhari et Mouslim : (Lorsque le mois de Ramadan commence, les portes du Paradis sont ouvertes, les portes de l'Enfer sont fermées, et les diables sont enchaînés) ?".

 

Où sont-ils par rapport au fait de profiter de l'enchaînement des diables, et du fait qu'ils ne peuvent pas accomplir ce qu'ils accomplissent durant les autres mois ?

 

Parmi les ruses du diable les plus fortes, le fait qu'il mette dans les compréhensions des gens la stupidité d'être satisfaits qu'il ne soit pas présent parmi eux, ainsi leurs comportements et leurs orientations seront très éloignés de la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) rapporté par Al-Boukhari et Mouslim :

 

(Le diable circule dans le corps du fils d'Adam comme le sang circule).

 

Et cette stupidité crée chez les faibles d'esprit un sentiment de protection contre les pièges et les ruses du diable ; ils se convainquent alors de la tranquillité sur leurs situations monotones, et qu'il n'y a aucun motif qui pousse à corriger et réformer leurs situations et leur société, ou au moins à accepter le conseil provenant d'un cœur compatissant .

 

Alors que le devoir de tous pendant ce mois est de faire qu'il soit une occasion pour s'entraîner à lutter contre le diable et à se protéger contre lui, étant donné que celui dont la foi en son Seigneur est très fort, vaincra sans aucun doute le diable, car la ruse du diable est faible, et il fuit devant celui qui est fort et possède une détermination ferme ; et aussi parce qu’être assidu à l'obéissance d'Allah et à Son invocation est une garantie de la diminution de l'intensité du diable.

 

Ainsi, les buts du croyant pieux s'élèvent par son étonnement de la faiblesse du diable devant lui ; et la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) concernant Al-Faarouq [Omar ibn Al-Khattab (qu'Allah soit satisfait de lui)] dans le hadith connu, en est une preuve évidente :

 

(Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main que lorsque le diable te rencontre sur un chemin, il emprunte un autre chemin).

 

Et toute la communauté à l'unanimité atteste qu'Omar (qu'Allah soit satisfait de lui) ne suivait pas une autre législation que la législation de Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue), et il n'était non plus un prophète envoyé, ni un ange rapproché d'Allah, mais il avait une grande foi, la certitude en Allah, la force dans la vérité et il repoussait le faux ; et c'est Allah qui guide vers le droit chemin.

 

 

O Musulmans !

 

Allah a honoré cette communauté pendant ce mois béni en y rassemblant les deux genres d'adoration avec abondance, et ils n'apparaissent pas dans les autres mois.

 

Et ceci, avec l'augmentation des invocations d'adoration et des invocations de demande ; l'invocation d'adoration est représentée par l'augmentation des prières, du jeûne, de la lecture du Coran, de l'aumône, du rappel d'Allah [de l'invocation d'Allah].

 

Et toutes ces bonnes œuvres se multiplient pendant le mois de Ramadan ; et en réalité, elles sont des invocations faite par l'homme qui signifient qu'il veut qu’Allah lui pardonne, accepte ses actions, et le protège de Son châtiment.

 

Et l'invocation de demande est représentée par les invocations connues dans le "Quounoute" [demandes adressées à Allah à la fin de la prière de "Tarawih" pendant le mois de Ramadan, et lors d'événements importants], au moment de la rupture du jeûne, entre le premier appel à la prière et le deuxième appel, et toutes les autres demandes à tout moment ; et ceci est une générosité et un bienfait d'Allah.

 

Donc, que se réjouisse celui à qui Allah a donné la capacité d'en profiter et de l'accomplir convenablement !

 

Et la perte pour celui que les croyants ont devancé, et que ceux qui sont sincères ont dépassé alors qu'il est toujours prisonnier de ses passions et couché sur son oreiller !

 

La communauté a énormément besoin de l'invocation des deux genres pendant ce mois, car elle se trouve dans des tourments qui la poussent à droite et à gauche, elle reçoit les coups les uns après les autres, et la mort lui vient de partout et elle ne meurt pas, et sa situation présente la pousse vers un état [une situation] dont elle ne peut se sortir qu'avec l'aide d'Allah 

 

Et ici se trouve le secret du refuge vers Allah et l'attente de Sa grâce, et le fait d'élever les mains en implorant le Puissant et le Grand Pardonneur afin qu'Il arrange la situation des musulmans et les rassemble.

 

Nous avons en la personne du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) un bon modèle lorsqu'il fut peiné à cause de ce qu'il vit de la tyrannie des chefs des Qouraychites et leur hostilité envers Allah et Son messager (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; il se dirigea vers Allah le jour de Badr pendant le mois de Ramadan, il pria toute la nuit en implorant le Vivant, l'Eternel en disant :

 

(O Seigneur ! Je Te demande Ton engagement et Ta promesse. O Seigneur ! Si tu fais périr ce petit groupe, Tu ne seras plus adoré sur terre).

 

Et il leva ses mains vers le ciel jusqu'à ce que son manteau tomba de ses épaules (que les prières et les salutations d'Allah soient sur lui) ; puis, avant que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) n'abaisse ses mains après avoir invoqué Allah avec sincérité et conviction que sa demande sera exaucée, les anges descendirent pour secourir les musulmans et combattre dans leurs rangs :

 

{(Et rappelez-vous) le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu'Il vous exauça aussitôt : "Je vais vous aider d'un millier d'Anges déferlant les uns à la suite des autres} [Al-Anfaal (le butin) : 9].

 

Et les musulmans de L'Est à l'Ouest de la terre se réjouissent de cette belle victoire, et ils lèvent leurs mains vers le ciel comme l'a fait le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) en implorant le Seigneur (Le Puissant et Le Haut) de les secourir contre leurs ennemis, en disant par affliction et douleur à cause de ce qu'ils subissent :

-"O Seigneur ! Nous Te demandons la réalisation de Ton engagement et Ta promesse".

 

 

Tous les musulmans, pendant ce mois béni, doivent apprendre à raffermir leur lien avec Allah et à se diriger vers Lui, car Il est Celui qui gouverne et Il n'est pas gouverné, et Il est Celui qui honore Ses serviteurs en descendant au ciel de ce monde pendant le dernier tiers de la nuit, et Il dit :

 

{Qui me demande pour que Je lui donne ? Qui M'invoque pour que Je l'exauce ? Qui Me demande pardon pour que Je lui pardonne ?}.

 

 

Mais beaucoup de musulmans, malgré ces occasions, sont dans un état de découragement et de désespoir à cause du fait que les demandes ne sont pas exaucées rapidement et qu'ils voient que la situation de la communauté s'aggrave jour après jour, et que des étincelles comme des châteaux se succèdent [sur elle] ; mais il y a un point que nous devons confirmer :


C'est le fait que certaines choses empêchent l'acceptation des demandes adressées à Allah, et qu'il faut que la communauté islamique s'en éloigne afin que se réalise ce qu'elle désire. Et parmi ces choses :


L'abandon de la preion du bien et de l'interdiction du mal, ou les négliger, ou avoir honte de les mettre en pratique, selon ce que Tirmidhi, Abou Daawoud et Ibn Maajah ont rapporté, que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Je jure par Celui qui détient mon âme dans Sa main, que si vous ne prescrivez pas le bien et n'interdisez pas le mal, Allah enverra sur vous un châtiment provenant de lui, puis vous L'invoquerez et Il n'exaucera pas vos demandes).

 

 

Et parmi ces choses - serviteurs d'Allah - : la nourriture illicite, selon la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) au sujet de celui qui lève ses mains [pour demander à Allah] pendant son voyage, en ayant la chevelure ébouriffée et étant poussiéreux, il dit :

 

"O Seigneur ! O Seigneur !", alors que sa nourriture et sa boisson sont illicites, ses vêtements sont illicites et il a été nourri de choses illicites : (Alors comment les demandes de celui-là peuvent-elles être exaucées !) Rapporté par Mouslim.

 

Et parmi ces choses aussi : l'empressement de l'acceptation des demandes [la personne veut que les demandes soient exaucées très vite], selon la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Vos demandes sont exaucées tant que vous ne vous empressez pas, en disant : "J'ai invoqué et mes demandes n'ont pas été exaucées") Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

 

Et il se peut que les demandes ne soient pas exaucées car elles proviennent des lèvres de ceux qui invoquent sans que le cœur soit uni aux lèvres, comme l'eau et l'air sont unis à l'âme .

 

Car la langue est le traducteur du cœur et son messager. Donc, l'invocation avec la langue tout en ayant un cœur distrait et inattentif, a peu d'utilité ou est vaine, et le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Allah n'accepte pas les demandes provenant d'un cœur inattentif) rapporté Al-Haakim et Tirmidhi.

 

Les habitants de Basra entrèrent chez Ibrahim ibn Ad'ham et lui dirent :

 

-"Pourquoi invoquons-nous Allah depuis longtemps, et nos demandes ne sont pas exaucées ?". Il dit alors :

-"O Habitants de Basra ! Vos cœurs sont morts en ce qui concerne dix choses, alors comment vos demandes seront-elles exaucées ? :

 

Vous avez connu Allah et vous n'avez pas donné Ses droits ; vous avez lu le Coran et vous ne l'avez pas mis en pratique ; vous avez prétendu combattre le diable et vous lui avez obéi et vous l'avez suivi ; vous dites que vous êtes la communauté de Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) et vous ne pratiquez pas sa Sounnah ; vous avez prétendu entrer au Paradis et vous n'avez pas travaillé pour cela ; vous avez prétendu être sauvés de l'Enfer et vous vous y êtes jetés, vous avez dit que la mort est véridique et vous ne vous y êtes pas préparés ; vous vous êtes préoccupés des défauts des gens et vous avez délaissé vos défauts ; le bienfait d'Allah vous a recouverts et vous ne l'avez pas remercié ; et vous avez enterré vos morts et vous n'en avez pas tiré des leçons".

 

Donc, craignez Allah - ô musulmans -, dirigez-vous beaucoup plus vers Allah et implorez-Le avec un cœur sincère et un désir ardent, car Il est Celui qui détient en Sa main la royauté sur toute chose, et Il protège et n'a pas besoin d'être protégé :

 

{N'est-ce pas Lui qui répond à l'angoissé quand il L'invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, - Y a-t-il donc une divinité avec Allah ? C'est rare que vous vous rappeliez !} [An-Nahl (les Abeilles) : 62].

 


Deuxième sermon

   


O Musulmans !

 


Craignez Allah, et sachez que vous vous trouvez au début de dix jours bénis ; dix jours dans lesquels se trouvent le bien et la bénédiction qui ne se trouvent pas dans les autres jours ; dans ces dix jours, se trouve une nuit qui est meilleure que mille mois, celui qui sera privé de son bien, sera véritablement privé ; c’est une nuit bénie :

 

 

{Durant laquelle est décidé tout ordre sage}[La Fumée : 4].

 

Pendant cette nuit, les actions sont meilleures que les actions accomplies durant quatre-vingt trois ans ; quiconque prie durant cette nuit en étant croyant et en espérant recevoir la récompense, ses péchés commis dans le passé seront pardonnés.

 

Au nom d’Allah le Miséricordieux, le Très Miséricordieux :

{Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.

Durant celle-ci descendent les Anges, ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube} [Al-Qadr : 1-5 ].

 

Les anges descendent beaucoup durant cette nuit à cause de l’abondance de sa miséricorde ; et en ce qui concerne l’Esprit, il est dit que c’est l’ange Gabriel ; et il est aussi que ce sont des anges particuliers.

 

 

Et il faut faire des efforts pour rechercher cette nuit pendant les dix derniers jours du mois de Ramadan, et augmentez les bonnes œuvres, les invocations et les demandes adressées à Allah durant cette nuit. Et il est de la Sounnah que la personne dise pendant cette nuit :

 

(O Seigneur ! Tu es Grand Pardonneur et Tu aimes le pardon, donc pardonne-moi ! O Musulmans ! O Seigneur ! Tu es Grand Pardonneur et Tu aimes le pardon, donc pardonne-moi !) Rapporté par l’imam Ahmed, et les auteurs des Sounnanes, d’après Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle).

 

 

Et sachez - qu’Allah vous protège - que les efforts durant ces dix derniers jours, doivent être accomplis avec sincérité et en suivant la Sounnah du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; de même que l’I’tikaaf (la retraite spirituelle) fait partie de la Sounnah pendant ces dix derniers jours, car le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) l’accomplissait pendant les dix derniers jours jusqu’à ce qu’il mourut, comme il est rapporté dans les deux recueils de hadiths authentiques et dans d’autres livres de hadiths.

 

Et cet effort ne doit pas être troublé par l’excès en essayant de connaître cette nuit à travers certains effets et signes qui ont été rapportés, ou ce qui est raconté chaque année par certaines personnes qui commentent les rêves ou qui voient des choses en rêve, et sur lesquelles aucune loi religieuse ne peut être fondée, comme l’ont mentionné An-Nawawi, Ach-Chaatibi, Cheikh Al-Islam, Ibn Al-Quayyim et d’autres ; de plus le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) la vit en rêve et on la lui fit oublier.

 

 

Et il ne faut pas tenir compte du fait que certains commentateurs des rêves disent que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit à ses compagnons :

(Je vois que vos rêves s’accordent), car l’interprétation du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) est une vérité, et ce qu’il dit est une vérité soutenue par la révélation, ce qui ne l’est pas concernant les autres personnes.

 

De plus, la circulation des rêves entre les gens au sujet de la nuit du destin, est une perte de temps, et un piège du diable afin qu’il corrompe leurs déterminations et négligent de prier les autres nuits.

 

Et ce qui est juste selon les savants, est que personne ne peut déterminer la nuit du destin avant qu’elle ne vienne, mais au contraire, la connaissance de cette nuit a été élevé [auprès d’Allah] jusqu’au jour du jugement, et il est donc impossible qu’une personne la voit, qu’elle soit un commentateur des rêves, un bien-aimé d’Allah, un saint ou un savant.

 

Et Al-Boukhari a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques, d’après Oubaadah ibn As-Saamit (qu'Allah soit satisfait de lui) qui a dit :

 

-« Le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) sortit pour nous parler de la nuit du destin, et deux hommes parmi les musulmans s’affrontèrent. Il dit alors :

 

(Je suis sorti pour vous parler de la nuit du destin (pour vous annoncer le jour de la nuit du destin), alors untel et untel s’affrontèrent, et elle fut élevée [relevée] ; donc, il se peut que ce soit mieux pour vous ainsi ; recherchez-la donc durant la neuvième, la septième et la cinquième nuit) [c’est-à-dire la nuit avant le vingt-cinquième jour, le vingt-septième jour et le vingt-neuvième jour).

 

Et la sagesse - serviteurs d’Allah - résidant dans le fait qu’elle fut cachée, est pour que ceux qui la recherchent, font des efforts durant les dix derniers jours complets, c’est la raison pour laquelle le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) faisait la retraite spirituelle pendant les dix derniers jours, afin qu’il puisse trouver cette nuit.

 

Puis, sachez que ce qui est le plus juste concernant ce qui a été rapporté sur le signe de cette nuit après qu’elle soit passée, ce que Mouslim a rapporté dans son recueil de hadiths authentiques, qu’Oubaï ibn Kâab a mentionné que son signe distinctif est :

 

(Que le soleil se lève le matin suivant la nuit du destin en étant blanche sans aucun rayon).

Et il se peut que ce soit un effort d’interprétation provenant de lui (qu'Allah soit satisfait de lui), et il se peut que ce soit particulier à la nuit du destin qu’ils trouvèrent à leur époque. Et Allah Seul détient la science.

 

Craignez donc Allah - ô Musulmans -, empressez-vous d’accomplir les actions avant qu’il ne soit trop tard, et hâtez-vous d’aller vers un Paradis dont la largeur correspond aux cieux et à la terre, et qui a été préparé pour les pieux.

 

 

Source :

 

 

http://alharamainsermons.org

 

Tag(s) : #Discours du vendredi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :