Cheikh Rabi' ibn Hadi al Madkhaly


Le questionneur :
 
J'ai téléphoné à cheikh Al Otheimin -qu'Allah le préserve-, je l'ai interrogé sur certains sujets et parmi ces sujets ô cheikh je lui ai dit :
 
 
Est-il imaginable qu'il y ait un musulman qui croit en Allah et au jour dernier, mais qui n'accomplit aucune œuvre parmi les œuvres apparentes, ni les œuvres obligatoires et ni celles recommandées. Il m'a dit : cela n'est pas imaginable. 'Ali al Halabi quant a lui a dit que cela était imaginable.

Le cheikh :
 
Moi, je soutiens la fatwa d'ibn Otheimin et je dis : cela n'est pas imaginable, car ces choses sont des suppositions irréelles.
 
Ceci n'est pas possible, même pas d'un juif ou d'un chrétien. Une personne qui croit seulement en la seigneurie va forcément œuvrer. Les associateurs à l'époque préislamique accomplissaient des choses ô mon frère.
 
Comment donc une personne qui atteste qu'il n'y a point de divinité digne d'être adoré à part Allah et que Mohamed est le messager d'Allah peut-elle ne faire aucune œuvre du début à la fin de sa vie ?! Ce sont des suppositions irréelles que les prédécesseurs ne disaient pas.

Et vraiment, il n'est pas imaginable qu'une personne dise : j'atteste  qu'il n'y a point de divinité digne d'être adoré à part Allah et que Mohamed est le messager d'Allah, qui croit au paradis, à l'enfer, aux messagers et aux livres, etc., puis qui n'accomplisse jamais aucune œuvre, ceci est inimaginable.

Il va forcément œuvrer, même si c'est un hypocrite, il accomplira les œuvres apparentes. Et moi, je suis d’avis que les salafis doivent s'écarter de ces suppositions.

Le questionneur : Notre cheikh, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de mal à ce qu'on dise « jins al 'amal » ou autre, car c'est la réalité qui est prise en considération ?

Le cheikh :
 
ô mon frère, je dis qu'il est obligatoire de s'écarter des philosophies. Je dis qu'il n'est pas imaginable qu'un musulman, ni un juif, ni un chrétien, ni un polythéiste n'accomplissent jamais de bien. Les hindous qui adorent la vache accomplissent du bien.
 
Comment une personne musulmane peut-elle dire toute sa vie : j’atteste  qu'il n'y a point de divinité digne d'être adorée à part Allah et que Mohamed est le messager d'Allah, et ensuite n'accomplir aucune œuvre. Ceci est une parole irréelle.

Le questionneur : Notre cheikh, c'est-à-dire que nous n'avons pas besoin de dire : « jins al 'amal » est une condition, car cette chose n'est pas imaginable ?

Le cheikh :
 
 
Nous disons comme ont dit les salafs : la foi  est parole, acte et croyance, elle augmente avec les obéissances et diminue avec les péchés. Et les salafs ont divergé au sujet de celui qui délaisse la prière.
 
Celui qui penche vers sa mécréance, nous ne le blâmons pas, s'il a craint Allah, fait des efforts et qu’il suit l’avis qu’il est mécréant. Car c'est un sujet parmi les sujets d'efforts d'interprétation. Nous ne nous disputons pas avec lui, c'est notre frère.

Et celui qui penche vers l'avis qu'il n'est pas mécréant, nous ne disons pas de lui que c'est un mourji. Et celui qui rend mécréant celui qui délaisse la prière, nous ne disons pas de lui que c'est un khariji. Tu as compris ?

Le questionneur :
 
Oui

Le cheikh :
 
C'est-à-dire que jins al 'amal et la prière, nous ne rentrons pas dedans, car la prière est une affaire sur laquelle les savants ont divergé. Quant à jins al 'amal c'est une supposition irréelle et nous ne rentrons pas dans ce labyrinthe. Nous disons : la foi est parole, œuvre et croyance et les œuvres sont indispensables. Celui qui dit que les œuvres ne font pas partie de la foi est un mourji égaré. Hayykoumoullah

Le questionneur :
 
Qu'Allah vous récompense en bien.
 
 
http://forum.daralhadith-sh.com/
Il n'est pas imaginable qu'un musulman qui croit en Allah n'accomplisse aucune oeuvre
Tag(s) : #Croyance

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :