Question :

 Je suis dans la salafia depuis peu, et des frères me disent que je ne dois passer le salam qu’aux frères salafi, est-ce exact ?



Réponse :

En principe, le Musulman doit se soumettre au commandement d'Allah et suivre le Messager d'Allah dans toutes ses affaires que les gens lui attribuent le qualificatif de salafi ou non.

La salafiyyah est une imputation par rapport à ceux qui nous ont précédés parmi les gens des trois premiers siècles de l'Islam qui ont été qualifiés des gens de bien à l'instar des compagnons du Prophète et de la génération qui les a suivis comme cela ressort de ce hadith du Prophète : "La meilleure génération est la mienne, puis celle qui suit, ensuite celle qui suit celle-ci…"

Ainsi, on constate que décrire quelqu 'un comme salafi, c'est faire son éloge si cela signifie suivre le Messager, les pieux prédécesseurs parmi la génération des ta'biines et des ta'bii-ta'biines.

 On ne doit pas s'abstenir d'adresser le salam à celui qui ne se conforme pas typiquement à la voie des Salaf sauf si la mise en quarantaine du concerné s'avère utile pour ce dernier et le pousse à se raviser.

 

Le mieux, c'est de garder le contact avec le contrevenant, le conseiller et l'aider à surmonter sa défaillance et non de le fuir en refusant de lui adresser le salam ; sauf s'il s'agit bien entendu d'un auteur d'innovation (bid'a) dont on craint l'effet néfaste sur celui qui le fréquente, auquel cas s'éloigner de lui serait la meilleure solution, car se préserver est mieux que préserver l'innovateur dans la mesure où c'est ce dernier qui a inventé dans la religion ce qui est contraire à la guidée et à la voie du Messager d'Allah.

Réponse formulée par le cheikh Ibrahim Koulaib

Le Pr. Koulaib enseigne à la faculté de théologie du hadith de l'université Mohammed ibn Saoud à Riyadh


www.editionsassia.net



Tag(s) : #Croyance
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :