SHeikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve)


Le vendredi 15 décembre 2006, par IsmaiL Ibn Hâdî


Le fondement même de la religion est le rassemblement et l’éloignement de la division comme Allâh - Djalla wa ‘Ala - le dit :

« Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » [câble] d’Allâh et ne soyez pas divisés »

 [1]


Et :

« Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. »

 [2]


Et :

« Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : “établissez la religion ; et n’en faites pas un sujet de division”. »

 [3]


Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit dans un hadîth [considéré comme] bon [hassan] : « Le rassemblement est une miséricorde et la division un châtiment. » On retient de cela que la Charî’ah [Législation] et l’Islâm ont pour fondements le rassemblement et le rejet de la division.


La Charî’ah préconise le rassemblement et interdit la division dans deux sortes de rassemblement et de division à savoir
 :


La première sorte
 : Le rassemblement sans la division, en interdisant aux gens de légiférer en religion et d’y introduire ce qu’ils veulent en termes d’adorations, de paroles, d’états et de rites. Le principe de base ordonne qu’ils s’unissent autour de la religion de vérité [Dîn ul-Haqq] dans leur croyance [‘Aqîdah], dans l’unicité d’Allâh [Tawhîd] et dans les actes adorations [‘Ibâdât] de sorte qu’ils ne devancent pas le Législateur, ne dépassent pas leurs limites et laissent à Allâh – Djalla wa ‘Ala - le soin de légiférer en cette matière. Allâh - Djalla wa ‘Ala - dit :

 

« Ou bien auraient-ils des associés [à Allâh] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allâh n’a jamais permises ? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. »

 [4]


La deuxième sorte
 : La division à propos des affaires mondaines, de l’Etat et du gouvernant. Allâh - Djalla wa ‘Ala - a commandé de se rassembler autour du gouvernant musulman, de le soutenir, de lui prodiguer des conseils, de ne pas l’abandonner quel que soit le cas. Il a ordonné de sauvegarder cela et a interdit de se désunir de lui et de se diviser.

 Il a ordonné de s’unir avec le gouvernant de vérité [Imâm ul-Haqq], de le soutenir et de le secourir, car cela constitue une force pour la religion et pour lui-même quand bien même, il aurait quelques manquements et erreurs ou des avis que les autres ne partagent pas avec lui, là où l’effort d’interprétation [Ijtihâd] est autorisé.

 

Si l’effort d’interprétation [Ijtihâd] est fait, alors les gens doivent soutenir le dirigeant sur ce qui fait l’objet de l’effort d’interprétation afin qu’il n’y ait pas de discorde. La plus grande force de rassemblement de la Communauté réside dans leur rassemblement autour de l’Etat. Et la plus grande chose qui puisse faire leur division et leur faiblesse est leur dislocation en groupes partisans et en sectes. Allâh - Djalla wa ‘Ala - dit :

 

« Or, ils ne cessent d’être en désaccord (entre eux,) sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. »

 [5]


Il a ainsi fait l’éloge de ceux qui sont unis comme étant ceux qui bénéficient de la miséricorde.


Notes


[1] Coran, 3/102


[2] Coran, 3/105


[3] Coran, 42/13


[4] Coran, 42/21


[5] Coran, 11/118-119



Source :


http://www.manhajulhaqq.com

Tag(s) : #Manhadj
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :