Question:


Quelle est la bonne méthodologie à emprunter pour conseiller et plus particulièrement dans le conseil destiné aux dirigeants ?

Est-ce dans le fait de critiquer en public leurs actes blâmables sur les manâbir ou est-ce de les conseiller de manière secrète ?

Je souhaiterais un éclaircissement sur la bonne méthodologie à emprunter concernant cette question.

Réponse de Sheykh Sâlih Al Fawzân:
 


Nul n'est infaillible hormis Le Messager d'Allah (Paix et Salut d'Allah sur Lui). Les dirigeants sont des êtres humains qui peuvent se tromper. Et il n'y a aucun doute qu'ils ont des erreurs et qu'ils ne sont pas infaillibles.

 

Cependant, nous ne devons pas, sous prétexte qu'ils ont des erreurs, les critiquer en public, ne plus leur obéir et cela, même s'ils oppressent, même s'ils sont injustes, même s'ils font des actes de désobéissance tant qu'ils n'accomplissent pas un acte de mécréance CLAIR comme nous l'a ordonné Le Messager d'Allah (Pais et Salut d'Allah sur Lui). 

 
 Cela, même s'ils ont des péchés, qu'ils fassent preuve de tyrannie, d'injustice car, certes, il y a dans le fait de patienter dans leur obéissance, une entente, une union des musulmans, une sauvegarde pour les pays musulmans.

 

Par contre, quant au fait de leur désobéir, d'être en opposition avec eux, il y a dans cela, nombre causes de corruption; voire même plus importantes que ce qui peut provenir des dirigeants [comme mal].

Leur désobéissance [à l'encontre des dirigeants] peut engendrer des dégâts plus importants que ce que les dirigeants font comme acte de désobéissance tant que ce mal n'atteint pas le degré de mécréance ou d'associationnisme.

 


Traduction: www.sounnah-publication.com


Source: Al Fatawah Al Mouhimah Fî Tabsîr Al Oummah, Page 40

 


Tag(s) : #Manhadj
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :