Le mérite de la visite des malades

Abû Hourayra qu’Allah l’agrée tient ces propos de l’envoyé d’Allah salallahu alayhi wa sallam : « Allah Puissant et Majestueux dira le jour de la résurrection : « O fils d’Adam , j’étais malade et tu ne M’as pas visité ! »

L’homme dira : « Comment aurais-je pu te visiter alors que Tu es le Seigneur des mondes ? »

A quoi Allah répondra : « Ne savais tu pas que Mon serviteur untel est malade et pourtant tu ne l’as pas visité ? Si tu l’avais visité, tu M’aurais trouvé auprès de lui.»

Et Allah ajouta : « O fils d’Adam ! Je t’a demandé de Me nourrir et tu ne l’as pas fait !

« Seigneur » dit l’homme, « comment aurai-je pu Te nourrir alors que Tu es le Seigneur des mondes ?? »

Allah répondra : « Ignorais tu que Mon serviteur untel t’a demandé de le nourrir et tu ne l’a pas fait ? Si tu l’avais nourri, tu aurais trouvé cela auprès de Moi.»

« O fils d’Adam ! Je t’ai demandé à boire mais tu ne l’as pas fait.»

L’homme dira : « Seigneur comment aurais-je pu Te donner à boire alors que Tu es le Seigneur des mondes ? »

Allah répondra : « Mon serviteur untel t’a demandé à boire et tu ne l’as pas abreuvé. Ignorais tu que si tu l’avais abreuvé, tu aurais trouvé cela auprès de Moi.» Rapporté par Muslim n° 2569

« Allah le Très Haut dira le Jour de la résurrection : « O fils d’Adam, J’étais malade et tu ne M’as pas visité ! »

L’homme à qui Allah s’adresse dira : « Comment aurais-je pu Te visiter alors que tu es le Seigneur des mondes ? »”

Il a dit cela parce qu’il sait qu’Allah n’a pas besoin de lui pour Le visiter.

Allah répondra : « Ne savais tu pas que Mon serviteur untel était malade et pourtant tu ne l’as pas visité ? Si tu l’avais visité, tu M’aurais trouvé auprès de lui.»

Il n’y a rien d’ambigu dans la parole d’Allah : “J’étais malade et tu ne M’as pas visité” parce qu’on sait que la maladie est impossible dans le cas d’Allah, car la maladie est un attribut d’imperfection, or Allah est exempt de toute imperfection, comme Il l’a dit dans ce verset (traduction rapprochée) :

« Ton Seigneur, le Détenteur de la puissance, est glorieusement transcendant au-delà de ce qu’ils Lui attribuent. »

Ce qui est voulu dire par maladie ici, c’est la maladie d’un des serviteurs pieux d’Allah, or les “Amis” d’Allah sont ses confidents, et quiconque témoigne de l’hostilité à leur encontre , c’est comme s’il témoignait de l’hostilité à l’encontre d’Allah, comme dans le hadith qudsî ou Allah le Très Haut dit :

« Quiconque est l’ennemi d’un ami “walî” à Moi, Je déclare la guerre contre lui » Al Bukhârî

Il en va de même pour ce hadith, lorsqu’un de Ses serviteurs pieux tombe malade, Allah se met auprès de lui, c’est pourquoi Il a dit :

« Si tu l’avais visité, tu M’aurais trouvé auprès de lui »

Remarquons qu’Il n’a pas dit : « Tu aurais trouvé cela auprès de Moi », comme Allah l’a dit à propos de la nourriture et de la boisson.

Cela prouve qu’Allah est proche du malade.

Les savants en déduisent que l’invocation du malade a beaucoup de chance d’être exaucée, que cette invocation soit en faveur de quelqu’un ou contre quelqu’un .

Il y a dans ce hadith la preuve qu’il est recommandé de visiter les malades et qu’Allah se met auprès du malade et de celui qui le visite.

” O fils d’Adam ! Je t’ai demandé de Me nourrir et tu ne l’as pas fait”

Comme l’on sait, Allah ne demande pas de la nourriture pour Lui-même, Il a dit exalté soit Il dans le Coran (traduction rapprochée) :

« Et c’est Lui qui dispense la nourriture et n’a à recevoir de nourriture de personne. »

Il est suffisamment riche pour se passer de toute chose et n’a besoin ni de nourriture ni de boisson, mais un de Ses serviteurs a eu faim et cet homme qui était au courant de sa situation ne l’a pas nourri.

Allah lui dit :

« Si tu l’avais nourri, tu aurais trouvé cela auprès de Moi »

Cela veut dire que s’il avait nourri ce serviteur, il aurait trouvé la récompense de son acte de bienfaisance bien conservé chez Allah, la rétribution d’une seule bonne action est dix à sept cent fois sa valeur, voire au-delà encore.

Il y a là la preuve qu’il est recommandé de nourrir l’affamé et qu’Allah garde soigneusement cet acte auprès de Lui afin d’en faire généreusement bénéficier l’auteur le Jour du jugement.

Ce qui a été dit à propos de la nourriture peut se dire à propos de la boisson.

Source : extrait du livre Au coeur des hadiths Divins page 106

Source :

http://www.islamrenaix.be/

Tag(s) : #Divers sujets
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :